Search form

Histoires

« Zoom » sur Mariam, Agent de Développement Psychomoteur

 

Comprendre que le traitement clinique de la malnutrition à lui seul ne suffit pas

Action Contre la Faim ou ACF, déploie d’énormes efforts dans le dépistage, le traitement et la prise en charge de la Malnutrition au niveau des huit (08) communes que compte le département de Mayahi. Tous les centres de santé Intégrés (25 CSI) du département sont couverts par Action Contre la Faim (ACF) dans les activités de Nutrition en plus de la Sécurité Alimentaire où  «  Food Security » et du Water and Sanitation où Wash connu aussi comme Eau, Hygiène et Assainissement.

Un dispositif de coordination est mis en place, particulièrement au niveau du Centre de Récupération Nutritionnel du District.

Un Médecin, un Agent de Développement Psychomoteur en plus d’une large équipe Nutrition au niveau de la base d’Action Contre la Faim chapeauté par un Chef de Base (CDB) représentant ACF dans toutes les instances décisionnelles du District Sanitaire et même du Département de Mayahi.

Un élément dont la visibilité mérite d’être soulignée est l’Agent de Développement Psychomoteur, objet de notre article.

Toujours pour renforcer son dispositif de dépistage, traitement et prise en charge de la Malnutrition au niveau du Centre de Récupération Nutritionnel de Mayahi, ACF a recruté depuis le Vingt quatre juillet Deux mille treize (24/07/13) un Agent de Développement Psychomoteur ou Psychologue dont le rôle est la prise en charge psychosociale et psychomotrice des enfants malnutris internés.

Voici l’entretien que nous a accordé MARIAM :   Agent de Développement Psychomoteur

Ousmane : Mariam bonjour, parles nous un peu de ce que tu fais au Centre de Récupération Nutritionnel  du District Sanitaire de Mayahi.

Mariam : Euh ! merci ousmane, merci de l’occasion que vous m’offrez pour expliquer ce que je fais et peut être comment je le fais. Beuh ! je travaille avec mes enfants comme je les appelle depuis juillet 2013. Dans notre jargon, mon activité s’intitule  Prise en Charge Psychosociale et psychomotrice. Après avoir fini mes études à l'Université de Niamey sur la psychologie de l'éducation et du développement de l'enfant, je voulais travailler dans le domaine de la Nutrition, donc j'ai postulé à ACF comme Agent de développement psychomoteur au niveau du CRENI de Mayahi le 23 Juillet 2013.

Ousmane : Pourras-tu nous dire clairement de quoi il s’agit ? ACF est une organisation qui lutte contre la malnutrition, quelle est le rôle d’une psychologue dans cette lutte ?

Mariam : Bien sûr, il s’agit umm ! d’une thérapie qui se fonde sur le traitement de la maladie par la création et l’entretien d’un cadre de vie moins stressant et accueillant pour les admis au niveau CRENI notamment les mères ou accompagnantes et les enfants malnutris.

Il faut donc comprendre que le traitement clinique de la malnutrition à lui seul ne suffit pas et doit donc être accompagné d’un traitement psychologique d’où la signification de cette activité euhh vous comprenez.

Ousmane : Ah ! que c’est intéressant, poursuis je t’écoute.

Mon rôle est d’accompagner les Femmes et les Enfants pendant leur séjour au Centre de Récupération Nutritionnel ou CRENI.

J’assure le suivi psychologique des enfants malnutris aigus sévères  admis au CRENI afin d’assurer leur éveil psychologique pour réussir leur traitement de façon globale. Je favorise également le bien être dans la cohabitation avec les voisins patients, les infirmiers et tous les acteurs œuvrant pour la bonne marche du District sanitaire.

Ousmane : concrètement que fais tu pour ces enfants ? Quels sont les défis ? Et quelles sont les réussites ?

 

Mariam : La Prise en charge psychosociale. J’essaie d’identifier le milieu des personnes admises au CRENI dans le but de comprendre leurs cultures et pouvoir identifier éventuellement  les barrières et certaines carences affectives qui pourraient se révéler comme cause de la malnutrition. A ce stade je découvre la vraie motivation de la femme à l’aide d’une fiche d’analyse qui permet d’évaluer l’état mental de la femme et l’historique de l’enfant. Ceci me permet de comprendre la relation entre la mère et l’enfant. C’est passionnant, j’éprouve du plaisir à le faire ah oui, vraiment.

En second lieu, la prise en charge psychomotrice; à ce niveau je mesure le développement de l’enfant sur la base d’une échelle émise par plusieurs psychologues. Exemple : la posture, l’âge etc., il est établi que l’enfant à l’âge de 08 à 12 mois doit pouvoir s’asseoir seul donc sans appui. Il pourra au fur et à mesure se tenir debout avec appui et formuler des sons syllabiques. Il est important de noter qu’il s’agit d’une étape cruciale de la vie de l’enfant qui est soumis à plusieurs acquisitions. C’est à ce stade que l’enfant est le plus exposé à la malnutrition. Les séquelles de la malnutrition font perdre aux enfants les acquisitions comme la posture, la reconnaissance des objets etc., Au cours des séances de jeux, je conseille au mères et accompagnatrices des enfants d’utiliser ces moments et aussi leurs temps libres pour des séances de rééducation en faveur des enfants. Ma satisfaction est de voir le plus souvent, l’enfant renouer avec ses acquisitions, cela me donne du sourire et me comble de bonheur, j’adore les enfants qui me le retournent en souriant.

La sensibilisation des femmes
En fonction de l’évolution positive que je constate chez les enfants, je sensibilise les mères accompagnatrices sur des thèmes tels que l’allaitement, l’hygiène et les accouchements, des thèmes suivis parfois de diffusion de  films pour mieux corroborer.

A cela j’adjoins  des démonstrations culinaires qui ont pour objet de faire faire aux mères des mets nourrissants à leurs enfants à base de produits locaux disponibles et à des prix abordables. Les mamans de mes petits enfants comme j’ai l’habitude d’appeler ces enfants malnutris m’ont données le surnom de OUWA YARA, signifiant la mère des enfants. En milieu rural ce surnom est plein de symbolique et me donne toute la satisfaction liée à mon travail.

Par ailleurs des discussions en aparté avec les mères accompagnantes m’ ont permis de comprendre qu’ une partie importante des mères se plaisent à perdurer dans la prise en charge, ce qui explique certaines de leurs pratiques qui s’inscrivent en porte à faux d’avec l’objectif d’ACF qui vise à contribuer à réduire durablement la Malnutrition aigue au Niger par une approche intégrée et participative.

Certaines femmes administrent des breuvages aux enfants pour qu’ils retombent dans la Malnutrition ; voyez-vous ? un travail de sensibilisation doit être fait en ce sens.
D’autres femmes utilisent les enfants d’autrui dans le dessein de se procurer des PPN, moustiquaires et les frais de transport
D’autres organisent des tontines avec les Plumpy Nut qu’elles reçoivent.

Ma  tâche de d’agent de Developpement psychomoteur est d’amener les femmes à changer de comportement et de façon globale et d’aider les enfants à s’autonomiser en cas de perte d’acquisitions ou de reflexes.

partager ce post

REJOIGNEZ-NOUS

Faites un don maintenant

Votre don parviendra à celles et ceux qui en ont le plus besoin

Devenez adhérent

Rejoignez la génération qui peut en finir avec la faim

Need help?
Write us and we will tell you.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Share